Qu’est-ce que la dévotion au Cœur Immaculé de Marie ?

01 Février, 2020
Provenance: District du Canada
Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

Si on vous demandait ce que « dévotion au Cœur Immaculé de Marie » veut dire, pourriez-vous répondre ? Considéreriez-vous cette réponse importante ? Savez-vous vous-même ce qu’est cette dévotion ? 

Par M. l’abbé Gérard Rusak, FSSPX 

Introduction 

Je crois que nous devrions réfléchir à ces questions. Les paroles dramatiques de Notre Dame le 13 juin 1917 adressées à Lucie, une des voyants de Fatima, nous incite à le faire. C’était la seconde apparition de Notre Dame à Fatima. Jusque là, la Sainte Vierge avait seulement promis à Jacinthe et François qu’ils iraient bientôt au ciel, mais que cela ne viendrait pas si tôt pour Lucie. Elle avait une mission à accomplir. Notre Dame prononça alors ces trois phrases : « Jésus veut se servir de toi pour me faire connaitre et aimer. Il veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé. À ceux qui s’y adonneront, je promets le salut et ces âmes seront chéries par Dieu, comme des fleurs posées par moi pour orner son trône. » 

Cette troisième phrase est la plus frappante. Notre Dame promet le salut à ceux qui s’adonneront à la dévotion à son Cœur immaculé. Cela devrait suffire pour que toute âme soit intéressée à découvrir l’essence de cette dévotion. Mais en plus, Notre Dame dit que ces âmes dévotes seront comme des fleurs posées par elle devant le trône de Dieu. Peut-il y avoir de meilleur résultat à notre vie ici sur terre que de baigner dans la présence de Dieu et de lui plaire pour l’éternité ? 

Notre Sainte Mère dit que ces âmes dévouées à son Cœur immaculé seront un jour unies dans la compagnie des grands saints comme Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus. Puisque ceci est vrai, considérant l’approbation du message de Fatima par l’Église, il est absolument nécessaire pour chacun d’entre nous de comprendre ce que signifie la dévotion au Cœur immaculé de Marie. Et c’est particulièrement vrai pour nous en ces temps modernes, comme il est clairement dit dans la seconde phrase de la citation mentionnée plus haut. Jésus « veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé. » De toute évidence, cela signifie que c’est une dévotion qui n’existait pas dans l’Église avant Fatima. Dieu savait qu’elle n’était pas nécessaire jusqu’à notre temps, et ainsi attendit le moment opportun pour l’établir. 

Nos sources : Dans cet article, sans avoir recours à aucune autre source que Fatima, nous aimerions découvrir ce qu’est cette dévotion, de façon à la pratiquer et à la vivre et, ainsi, sauver nos âmes. Nous voudrions le faire en 2 parties : 

1ère partie : Ce que signifie à la base cette dévotion selon les six apparitions de Notre Dame à Fatima. 

2ème partie : Apporter des éclaircissements additionnels, grâce aux apparitions de l’Ange du Portugal et les apparitions de Pontevedra, Tuy et Rianjo. 

La dévotion au Cœur Immaculé de Marie selon les apparitions de Fatima. 

Consécration et réparation : Si nous voulons devenir des fleurs devant le trône de Dieu, nous devons d’abord saisir en quoi consiste cette dévotion au Cœur immaculé de Marie. Le consensus commun des interprétations des apparitions de Fatima est que cette dévotion est très simple et pourrait se réduire à trois mots : « consécration et réparation ». Je dis trois mots car le « et » est un mot également important, puisque à la fois la consécration « et » la réparation sont nécessaires à cette dévotion. Nous verrons que ces deux aspects de la dévotion sont en eux-mêmes tout à fait accessibles et peuvent être vécus par le plus simple enfant, comme ils ont été vécus en premier lieu par les trois enfants de Fatima. Nous verrons ce que consécration et réparation veulent dire, et les pratiques qui leur sont associées dans cette dévotion. 

I - Consécration

Lors de la première apparition le 13 mai 1917, la Sainte Vierge Marie a posé aux enfants une question fondamentale, de laquelle toutes les grâces qu’ils devaient recevoir par la suite dépendaient. Leur réponse peut être comparée au « Fiat » de Notre Dame (qu’il me soit fait selon votre parole) à l’Annonciation. La question est extrêmement simple, ainsi que la réponse. Notre Sainte Mère demande : « Voulez-vous vous offrir à Dieu pour supporter toutes les souffrances qu’Il voudra vous envoyer, en acte de réparation pour les pêchés dont Il est offensé et de supplication pour la conversion des pécheurs ? » « Oui, nous le voulons. » Vous avez là la substance même de la dévotion au Cœur immaculé de Marie. La question de Notre Dame inclut à la fois l’idée de Consécration et de Réparation. Elle demande à ces enfants ce qui lui tient le plus à cœur.

1. Qu’ils s’offrent complètement à Dieu (consécration).
2. Qu’ils le fassent comme un acte de réparation à Dieu (elle expliquera pour quels pé chés plus tard), et pour la conversion des pécheurs. 

Ce sont les 2 intentions les plus chères au cœur de la Sainte Vierge. Le Cœur immaculé n’a pas encore été mentionné par Notre de Fatima mais nous avons la substance de la dévotion. C’est le 13 juin que les enfants furent initiés au Cœur immaculé. Quand Lucie hésita devant les souffrances qui l’attendaient pour la propagation de cette dévotion sur la terre et dit : « Je vais rester seule ici ? » La Sainte Vierge répondit : « Non ma fille. Cela te fait beaucoup souffrir ? Ne te décourage pas. Je ne t’abandonnerai jamais. Mon Cœur immaculé sera ton refuge et le chemin qui te conduira jusqu’à Dieu. » C’est à ce moment, alors qu’elle prononçait ces derniers mots, qu’elle ouvrit ses mains et communiqua aux enfants le reflet d’une lumière immense. En elle ils se sont vus comme engloutis en Dieu. 

Lucie déclare : « Jacinta et Francisco paraissaient être dans la partie de cette lumière qui s’élevait vers le Ciel et moi dans celle qui se répandait sur la Terre. Devant la paume de main droite de Notre-Dame, il y avait un Cœur qui semblait percé par les épines qui l’entouraient. Nous comprîmes qu’il s’agissait du Cœur immaculé de Marie, outragé par les péchés de l’humanité et qui demandait réparation. » 

« Il me semble que ce jour-là, le reflet de lumière avait comme but principal de nous inculquer une connaissance et un amour spécial envers le Cœur immaculé de Marie... 

Depuis ce jour, nous sentions dans nos cœurs un amour plus ardent pour le Cœur immaculé de Marie. » Nous pouvons dire qu’à ce moment les enfants comprirent la dévotion au Cœur de Marie. 

Pratiques reliées à la consécration 

Le premier aspect de cette dévotion, c’est-à-dire la consécration, peut être lié à certaines pratiques chères à Notre Dame : 

1. Le chapelet quotidien ;

2. Le port du scapulaire brun ; 

3. L’offrande du matin. 

1. Le chapelet : Il n’y a pas eu de demande répétée plus souvent à Fatima, à part la réparation, que la prière du chapelet. Dans chacune des six apparitions, Notre Dame demande aux enfants de prier le chapelet ou de continuer à prier le chapelet (« rosario » = chapelet en Portugais). Il serait redondant de cataloguer toutes les citations ici. Dans toutes les apparitions, sauf celle de septembre, elle utilise l’expression « priez le chapelet chaque jour ». Finalement, elle se nomme solennellement sous le nom de Notre Dame du Rosaire le 13 octobre 1917. Donc pour quelqu’un vraiment consacré au Cœur immaculé de Marie, le chapelet est la prière de base de la vie quotidienne. Cela ne veut pas dire qu’il soit plus grand que la messe, c’est simplement quelque chose qu’on ne peut pas manquer, pas un seul jour. 

2. Le scapulaire de Notre Dame du Mont Carmel : Un autre signe de consécration à Notre Dame est le port du scapulaire brun. Cela nous fut indiqué par Notre Dame lorsqu’elle apparut pendant le miracle du soleil le 13 octobre 1917 comme Notre Dame du Mont Carmel. Ceci lia le port du scapulaire brun et la dévotion au Cœur immaculé de Marie. En cette époque d’immodestie et de respect humain, le scapulaire est un vêtement spécial de consécration pour les hommes et les femmes. Les cordes d’un scapulaire brun paraissent habituellement lorsqu’on porte un vêtement immodeste. La bienheureuse Jacinthe avertit que « Les péchés qui conduisent le plus d’âmes en Enfer, ce sont les péchés de la chair. Il viendra des modes qui offenseront beaucoup Notre Seigneur. Les personnes qui servent Dieu ne doivent pas suivre la mode. L’Église n’a pas de modes. Notre Seigneur est toujours le même. » 

Alors que certains seront tentés d’enlever le scapulaire au lieu de s’habiller modestement, les âmes vraiment consacrées ne cachent jamais leur dévotion à Marie et ne l’enlèvent pas pour se sentir plus à l’aise dans le monde. 

3. L’offrande du matin : Alors que certaines de ces pratiques peuvent sembler simplement externes, c’est l’esprit dans lequel elles sont pratiquées qui leur donne vie. Cet esprit est bien établi par la prière de l’offrande du matin, qui contient en résumé l’entière dévotion au Cœur immaculé de Marie. Cette prière n’a pas été donnée par Notre Dame mais fut formulée selon Fatima alors que l’Église tenait encore aux pratiques traditionnelles. Je la livre ici comme on la trouve dans le « Christian Warfare » (version anglaise du Livre bleu) : O mon Dieu, en union avec le Cœur immaculé de Marie (ici vous baisez votre scapulaire brun en signe de votre consécration) je vous offre le précieux sang de Jésus de tous les autels à travers le monde, y joignant l’offrande de chaque pensée, mot et action de la journée. O mon Jésus, je désire aujourd’hui gagner chaque indulgence et chaque mérite que je peux, et les offrir, avec moi-même, à Marie immaculée, pour qu’elle les applique au meilleur des intérêts de votre très sacré Cœur. Précieux sang de Jésus, sauvez-nous ! Cœur immaculé de Marie, priez pour nous ! Cœur sacré de Jésus, ayez pitié de nous ! 

Remarquez comment, dans cette prière, nous offrons chaque pensée, mot et action de la journée à Dieu en union avec le Cœur immaculé de Marie. Nous avons donc offert tout ce que nous avons. Il n’y a rien de plus près de la consécration totale que cela. Si nous offrons toutes nos pensées, nos mots et nos actions, nous devons prendre soin de bien les faire, pour ne pas offrir une victime boiteuse à Dieu. La seconde phrase illustre l’acte de consécration encore plus clairement : O mon Jésus, je désire aujourd’hui gagner chaque indulgence et chaque mérite que je peux et les offrir, en même temps que moi-même, à Marie immaculée, pour qu’elle les applique au meilleur des intérêts de votre très sacré Cœur. Nos mérites et les indulgences que nous gagnons sont notre propriété spirituelle et par cela, nous avons tout donné à Marie immaculée et renoncé à notre droit. 

Consécration de la Russie 

La prière ci-haut résumé bien l’aspect de la consécration au Cœur immaculé de Marie contenue dans la dévotion au Cœur immaculé. Mais il y a aussi un acte public de consécration requis par Notre Dame : la consécration de la Russie. Le 13 juillet, Notre Dame du Rosaire déclara : « Pour empêcher cela (la guerre, la famine et la persécution), je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur immaculé et la Communion réparatrice des premiers samedis. » 

Ce sera seulement à Tuy, le 13 juin 1929, que Notre Dame reviendra avec cette demande de la consécration de la Russie. Mais déjà, nous voyons que l’esprit de Fatima n’est pas seulement de nous consacrer nous-mêmes au Cœur immaculé́, mais que les pays, villes et entreprises devraient aussi faire cette consécration. Nous voyons aussi l’importance de prier pour que le Pape, en union avec les évêques du monde, consacre la Russie au Cœur immaculé de Marie. D’où̀ l’importance de notre présente croisade du rosaire. Nous avons donc vu le premier aspect de la dévotion au Cœur immaculé de Marie : celle de la consécration individuelle et privée. Mais il y a un autre aspect de cette dévotion, non moins essentiel et sans lequel elle ne peut exister : la réparation.

Le miracle du soleil à Fatima

II - Réparation

Nous ne pouvons pas nous duper et penser que nous sommes vraiment dévoués au Cœur immaculé́, peu importe que nous disions un grand nombre de chapelets, que nous portions le scapulaire scrupuleusement ou que nous accrochions de nombreuses images de la Vierge aux murs de notre maison ou de notre lieu de travail, si nous ne faisons pas réparation. La réparation est le carburant de l’amour envers le Cœur immaculé́, sans elle notre dévotion est sèche et stérile. À Fatima, Notre Dame indique clairement que la réparation est une marque essentielle de la dévotion à son Cœur immaculé. Rappelez-vous, le 13 mai, la Sainte Vierge stipula les premières conditions pour les grâces futures : « Voulez-vous vous offrir à Dieu pour supporter toutes les souffrances qu’Il voudra vous envoyer, en acte de réparation pour les péchés dont Il est offensé et de supplication pour la conversion des pécheurs ? » 

La prière de réparation 

Le 13 juillet, Notre Dame indique aux petits enfants comment ils doivent faire réparation, par une prière très simple. « Sacrifiez-vous pour les pécheurs et dites plusieurs fois, spécialement lorsque vous ferez un sacrifice : Ô ! Jésus, c’est par amour pour vous, pour la conversion des pécheurs et en réparation des péchés commis contre le Cœur immaculé. » Cette prière a trois parties : 

1. Elle affirme notre amour de Jésus ;
2. Elle demande la conversion des pécheurs (une intention très chère au cœur de la Sainte Vierge) ;
3. Elle répare spécialement les péchés commis contre le Cœur immaculé de Marie.

Ce que sont ces péchés sera indiqué plus clairement à Pontevedra. Nous remarquons que Notre Sainte Mère veut que nous disions cette petite prière souvent quand nous faisons un sacrifice. Plusieurs catholiques font l’offrande du matin, mais peu offrent leurs actions pendant la journée pour garder le feu de cette offrande vivant. Plusieurs voient leur vie comme une croix et des sacrifices constants, mais manquent à offrir les actions individuelles à Jésus et à formuler une intention spirituelle. Cette prière peut être dite quand nous avons à nous brosser les dents, laver le plancher, arrêter à un feu rouge (ou obéir à quelqu’autre loi civile), ou quand nous avons affaire à quelqu’un de désagréable ou à faire quoi que ce soit de notre devoir d’éétatue nous n’aimons pas particulièrement. Les possibilités de sacrifices sont innombrables même dans une vie très ordinaire. Notre Dame veut ces sacrifices et ces réparations. C’est après avoir enseigné cette prière aux trois enfants que la Sainte Vierge leur a montré l’enfer et a dit : « Vous avez vu l’enfer, où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé. » 

La prière : “O mon Jésus” : Après avoir énoncé les trois secrets de Fatima, Notre Sainte Mère enseigna aux enfants une autre prière de réparation à réciter après les dizaines du chapelet : « Ô ! mon Jésus pardonnez-nous (nos péchés), délivreznous du feu de l’enfer, attirez toutes les âmes vers le Ciel, principalement celles qui en ont le plus besoin (de votre miséricorde). » La réparation et la conversion des pécheurs : Marie, notre mère, insista sur l’aspect de la réparation pour la conversion des pécheurs, car son cœur a immensément souffert au pied de la croix au Calvaire pour les sauver. Ainsi nous comprenons sa déclaration du 19 août 1917, relatée par Lucie : « Et, prenant un air plus triste, Notre Dame dit : « Priez, priez beaucoup et faites des sacrifices pour les pécheurs, car de nombreuses âmes vont en enfer du fait que personne ne prie et ne se sacrifie pour elles. »

Les sacrifices : Les enfants furent très impressionnés par cette demande et firent toutes sortes de sacrifices. Lucie en relate un en particulier : « Quelques jours plus tard (après l’apparition du 19 août), nous suivions un chemin avec nos moutons et je trouvai un morceau de corde tombé d’une charrette. Je l’ai pris et je me suis amusée à l’attacher à un de mes bras. Je me suis vite aperçue que la corde me faisait mal. Je dis donc à mes cousins : « Regardez, cela fait mal ! Nous pourrions l’attacher autour de notre taille et offrir ce sacrifice à Dieu. » Les pauvres enfants acceptèrent mon idée immédiatement et nous avons alors décidé de nous partager la corde. Une pierre coupante, frottant sur une autre, nous servit de couteau. Soit à cause de sa grosseur et de sa rugosité́, ou parce que parfois nous l’attachions trop serrée, cet instrument nous a fait horriblement souffrir. Parfois Jacinthe versait quelques larmes à cause de la douleur que la corde lui causait. Je lui ai dit souvent de l’enlever, et elle répondait : « Non ! Je veux offrir ce sacrifice à Notre Seigneur en réparation et pour la conversion des pécheurs. » Notre Seigneur tint compte de leurs sacrifices, même celui de la corde. Ainsi Notre Dame déclara le 13 septembre : « Dieu est satisfait de vos sacrifices, mais il ne veut pas que vous dormiez avec la corde. Portez-la seulement pendant le jour. » Nous sommes peut-être terrifiés par tant de générosité́, mais Notre Sainte Mère dit plus tard à sœur Lucie, sans doute pour apaiser les peurs des âmes craintives : « Le sacrifice demandé à chacun est l’accomplissement de son devoir d’état et l’observance de la loi de Dieu. » Donc, Dieu n’exige pas de sacrifices extraordinaires de la plupart des âmes, mais seulement ceux se rapportant à l’observance de leur devoir d’état et des dix commandements. Finalement, le 13 octobre, la Sainte Vierge, d’un air triste, avertit : « Il faut cesser d’offenser davantage Dieu Notre Seigneur, car Il est déjà trop offensé », 

Les pratiques de réparation. 

Les pratiques essentielles de réparation données à Fatima sont les premiers samedis de réparation, et d’offrir souvent les sacrifices se rapportant à notre devoir d’état avec la simple prière jaculatoire : « Ô ! Jésus, c’est par amour pour vous, pour la conversion des pécheurs et en réparation des péchés commis contre le Cœur immaculé de Marie. » Si nous faisons cela, nous pouvons dire que nous faisons réparation comme les enfants de Fatima, sinon nous pouvons nous demander si notre réparation est satisfaisante. 

Les points Fatima 

Si je puis ajouter une réflexion personnelle, nous pouvons considérer ces actes de sacrifice et ces prières jaculatoires comme des points Fatima. Plusieurs cartes de crédit aujourd’hui offrent un système de récompense par points. Quelques compagnies offrent des points juste parce qu’on achète leurs produits. Gagner des points Fatima pourrait être une incitation à offrir diverses actions au long de la journée avec la prière jaculatoire mentionnée ci-haut. Les points Fatima nous font gagner la vraie dévotion au Cœur immaculé. Avez-vous gagné vos points Fatima aujourd’hui ? 

La communion de réparation 

La seconde pratique de réparation, qui peut également faire gagner des points Fatima, est « la communion de réparation des premiers samedis ». Elle fut annoncée, mais pas explicitement, le 13 juillet 1917 par Notre Dame du rosaire. La Sainte Vierge n’a pas parlé de cinq premiers samedis. Cela fut réservé pour l’apparition de Pontevedra. Néanmoins, les âmes qui sont vraiment consacrées à Notre Dame et qui veulent réparer ne limiteront pas leur réparation à cinq samedis au cours de leur vie. Elles feront réparation chaque jour et essaieront de le faire encore plus solennellement une fois par mois, le premier samedi si possible, par une communion et une confession de réparation. Telle était la pratique de sœur Lucie à qui Notre Sainte Mère a promis le ciel et qui avait l’esprit de la vraie dévotion au Cœur immaculé de Marie. 

Ainsi, à partir des apparitions de Fatima, nous avons donné les deux aspects essentiels de la dévotion au Cœur immaculé de Marie, si propice au salut : la consécration et la réparation. Avec ces deux piliers, les âmes généreuses seront capables d’escalader facilement les hauteurs de la sainteté et un jour deviendront des fleurs devant le trône de Dieu.